La charité dans le service au Collège-Lycée de l’Immaculée Conception

Parler de charité à des jeunes peut sembler ringard, démodé ou trop abstrait pour que cela vaille la peine d’être expliqué. On peut considérer que l’hymne à la charité de la lettre aux Corinthiens n’est que pour les « avancés ». Au contraire, à Méry, la charité, c’est du concret, du matériel presque !

Saint Jean nous enseigne : « En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. » (1 Jn 4, 20) Le service est donc pour nous une vertèbre importante de la charité que l’on essaie d’enseigner aux élèves. Certains pensent que servir c’est s’amoindrir, se dégrader ou, pire encore, perdre en dignité. Dans ce monde individualiste et égoïste, nous, éducateurs, nous avons là une priorité absolue. Apprendre à servir, c’est apprendre à être un homme car le plus grand des hommes, notre modèle à tous, nous a dit : « Je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir. » (Mt 20, 28)
Père François Garreau, recteur

 

La charité

Le service, à Méry, c’est quoi ?

  • Préparer le petit-déjeuner (les lycéens à tour de rôle) : se lever plus tôt, faire chauffer le lait, préparer le pain, le chocolat, etc.
  • Servir les repas (une équipe avec son capitaine) : juste après les cours du matin, le responsable du repas se rend dans la salle à manger pour préparer les tables, mettre le couvert, l’eau, le pain, l’entrée. Pendant ce temps, le capitaine aide en cuisine pour préparer le plat chaud.
  • Responsable des affaires de jeux : veille à l’entretien du matériel sportif.
  • Sacristain : s’assurer que les objets liturgiques soit prêts, que les lecteurs soient choisis et préparés, que les servants soient habillés, qu’il y ait de l’eau dans le bénitier, que la veilleuse du Saint-Sacrement soit toujours allumée, etc.
  • Préparation du dîner : à tour de rôle et par équipe de deux, les lycéens cuisinent le dîner. Au début de l’année, chaque soir peut s’avérer être une nouvelle aventure. Petit à petit, les habitudes se prennent et on peut profiter de bons dîners.
  • Responsable des gâteaux d’anniversaires : pour les plus jeunes, l’anniversaire est un moment important et convivial. Pour cela, il faut un gâteau. Heureusement, cette année, un élève de 4e se trouve être un passionné de pâtisserie.

Responsable de la cloche : surnommé « le clochard », il a la grande responsabilité de faire en sorte que la récréation se termine à l’heure pour arriver à l’heure à la prière, en cours ou au repas. Poste hautement recherché, il gère le rythme de l’école comme les battements du cœur.

Le service, source de charité et de joie

Chaque soir après la messe, toute l’école se met au travail pour nettoyer les locaux. Durant une demi-heure très intense, tout le monde fait de son mieux pour accomplir sa mission. Lorsque j’ai eu la responsabilité du nettoyage de la bibliothèque, je prenais mon rôle très au sérieux. En effet, pour moi, il est très important de montrer aux collégiens que le ménage ne doit pas être pris à la légère, mais doit être accompli efficacement et dans un esprit de charité chrétienne. Ce temps du ménage est pour moi l’occasion de montrer aux collégiens que leurs aînés ont eux aussi des devoirs et qu’ils les accomplissent avec le désir de bien faire. Nous appelons cela l’exemple. »
Xavier, élève de 1re

« Lorsque l’horloge sonne 19h30, cela signifie pour nous, classes de premières de Méry, l’appel au service du ménage. En ce moment, j’ai la joie de m’occuper des salles de classes, c’est-à-dire que je dois faire en sorte que tous les collégiens dont j’ai la responsabilité optimisent le temps qui leur est imparti pour la réalisation des tâches que je leur distribue.

Bien que cela ne soit pas toujours facile, je me console à l’idée que c’est toujours moins de collégiens à gérer pour le frère Jérôme que je respecte pour la patience infinie qu’il déploie tous les jours à leur égard. Parfois je me vois obliger de hausser la voix et, bien que je n’aime pas cela, je le fais pour que les classes soient nettoyées afin que la communauté puisse vivre dans des locaux propres. La charité, c’est du concret et du quotidien. »
Côme, élève de 1re

« Je pense qu’en faisant le service à table nous donnons une aide assez importante et pratique la personne qui fait la vaisselle mais aussi nous avons l’occasion de vivre la charité, surtout lorsque l’on doit servir quelqu’un que l’on aime pas.
Une fois que l’on a fait le service, le déjeuner est un moment très convivial où nous nous retrouvons ensemble pour parler. »
Ferréol, élève de 6e

« C’est important de pouvoir servir en ayant des responsabilités pour vivre dans la charité car cela nous aide à penser aux autres. En servant on fait un peu comme à la maison car ici c’est notre deuxième maison. C’est important que tout le monde se sente chez soi
»Louis-Marie, élève de 6e